Déroulement d'une séance d'Ostéopathie

Une séance d’ostéopathie se déroule avec votre praticien en 3 étapes :

L’anamnèse

Lors d’une première consultation, votre ostéopathe a besoin de vous connaitre et d’en savoir plus sur les raisons qui vous ont amenées à le consulter. Cette étape permet de faire « connaissance » avec le patient, avec son histoire. Ce temps de la séance permet d’appréhender les manifestations physiques et psycho-émotionnelles de la plainte du patient. Si vous avez des examens médicaux (radiographie, scanner, examen biologique…), il est important de les ramener pour que votre ostéopathe puisse les examiner.

Les tests palpatoires spécifiques et les tests d’écoute tissulaire

Ces tests permettent à l’ostéopathe de déterminer, avec ses mains, les zones du corps qui sont en restrictions de mobilité. Celles-ci entraînent un déséquilibre chez le patient provoquant ainsi les différents troubles et douleurs.

Le traitement

Il a pour but de redonner la mobilité aux zones corporelles qui sont en restriction. Il existe globalement deux « familles » de techniques :

  • Les techniques dites « directes » ou « structurelles » : cette famille de techniques fait intervenir une force extérieure. Dans ces cas, la technique est dirigée contre la résistance.

  • Les techniques dites « indirectes » ou « fonctionnelles » utilisent quant à elles, les forces présentes dans le corps. L’ostéopathe va tout faire pour diminuer la tension et permettre l’expression des forces thérapeutiques. On ne va pas appliquer une correction directement « contre » la résistance.

Prenons l’exemple d’une fermeture éclair bloquant à mi-hauteur :

  • Avec des techniques dites « directes » ou « structurelles », vous allez tirer le plus fort possible pour faire remonter cette fermeture éclair.
  • En utilisant des techniques « indirectes » ou « fonctionnelles », vous allez redescendre légèrement la fermeture (donc ne pas aller directement contre le blocage) pour sortir du blocage, et ensuite dans un deuxième temps, vous allez essayer de remonter cette fermeture lentement en étant vigilant.
    (exemple tiré de l’ouvrage « L’Ostéopathie pour tous », de Célia Le Dressay, p.25)

Les techniques vont pouvoir être appliquées sur différentes sphères:

  • La sphère dite « osteo-articulaire » : donc plutôt directement aux articulations, aux os, aux muscles
  • La sphère dite « viscérale » : s’adresse aux organes
  • La sphère dite « crânienne » qui s’adresse au crâne comme son nom l’indique.
  • Le tissu conjonctif et fascias : ce sont les tissus qui assurent le lien et la continuité avec toutes les autres structures.
  • La sphère somato-émotionnelle qui de manière générale est transversale sur l’ensemble des sphères. Lorsqu’un événement arrive de manière inattendue et déclenche une forte réaction émotionnelle, celle ci peut être si forte que le système corporel se retrouve dépassé pour gérer cet afflux émotionnel. Cette charge émotionnelle peut alors tout simplement se « stocker » dans le corps et engendrer par la suite l’apparition de blocages physiques.

Le praticien applique des techniques spécifiques tout en gardant à l’esprit la globalité de fonctionnement du patient.

Fermer le menu